L’histoire du permis de conduire

Chaque année, des milliers de Français passent l’examen du permis de conduire ! Mais alors d’où vient ce document et comment est-il devenu indispensable pour circuler ?

Le permis de circuler

Karl Benz est le créateur de Mercedes Benz. En 1885, il construit sa première voiture et

roule avec dans les rues de Mannheim, en Allemagne.

La voiture, n’étant pas toujours bien accueillie par les passants, il s’est concerté avec les autorités de la région

 et celles-ci lui ont délivré un papier l’autorisant officiellement à circuler dans les rues de la ville. Il s’agit alors du premier permis de conduire du monde au sens strict du terme, puisqu’il s’agissait d’un papier qui lui permettait de conduire. 

Le certificat de capacité 

Avec la multiplication des voitures, l’arrivée des premiers accidents et des premiers morts, le permis de circuler n’était plus suffisant. En août 1893, en France, les autorités ont pour la première fois, mis en place un test pour les gens qui souhaitaient conduire.

Pour réussir l’examen, il suffisait de savoir démarrer, s’arrêter et tourner. Suite à cela était délivré ce qu’on appelait le certificat de capacité.

De plus en plus de contraintes

Depuis, le permis est devenu de plus en plus contraignant : l’instauration du retrait de permis, le permis à points, le permis probatoire pour les jeunes conducteurs… etc.

Toutes ces évolutions ont marqué l’histoire des automobilistes et surtout rendu les routes plus sûres !

Articles récents
0